Une fin d’année et un été ... en chrétien !

La fin de l’année scolaire est pour nous la fin de l’année pastorale. C’est une banalité de remarquer combien le rythme scolaire, que l’on y soit contraint ou non, marque notre rythme de vie quotidien et paroissial.

Alors, trouvons là une occasion de relire ce qui s’est passé dans notre vie chrétienne depuis un an : joie d’une réconciliation, sécheresse dans la prière, paix retrouvée en soi comme autour de soi, inquiétude dans ma vie, étape sacramentelle marquante, rencontres ou discussions décisives, grâces reçues... Autant de moments qui me font prendre conscience de ma relation à Dieu. Oui, lui, jamais ne m’a abandonné. Il ne cesse d’être à mes côtés. Relire son parcours, faire mémoire des événements, demander pardon, rendre grâce sont autant d’atti- tudes chrétiennes qui nous permettent de ne pas subir mais « d’habiter » notre relation au Christ.

Luttons avec énergie contre la lassitude, l’endormissement, la routine qui donne bonne conscience.
La rupture de notre rythme de vie vient nous aider à nous ressaisir. Et si cette période d’été qui nous libère certainement de beaucoup de contraintes nous permettait de retrouver une vraie vie spirituelle ?

Quel livre nourrissant vais-je mettre dans ma valise ? Comment vais-je m’assurer pouvoir rejoindre une communauté paroissiale pour célébrer le Seigneur, le dimanche ? Et si je profitais d’une démarche de pèlerinage et de confession pour le 15 août ? Comment, au milieu des membres de ma famille et de mes amis, vais-je, non pas imposer ma pratique mais proposer et paisiblement témoigner de Celui qui me fait vivre ? Ou lâchement me taire ? ...

Bon été en chrétien... tout simplement.

Paramètres de l'éditorial
Dimanche: 
02/07/2017 (Toute la journée)
Fête liturgique: 
13e dimanche du Temps ordinaire
Nom de l'auteur: 
Mgr Bruno Lefevre-Pontalis
Carnet paroissial
Baptêmes: 
Rose Clément
Évangéline Gaucherel
Alessandro Chaussadé
Paul Perrin
Obsèques: 
Éric Bellanger
Mariages: 
Yohan Beliot et Julieta Enciso
Message: 

« […] "Seigneur, toi qui as eu tellement de rêves sur moi, moi qui me suis éloigné, mais dis-moi où, comment faire, pour revenir…". Et la surprise sera que Lui, Il nous attend toujours, comme le père de l’enfant prodigue, qui l’a vu venir de loin, parce qu’il l’attendait. » Pape François, homélie à Ste Marthe, 30 mars 2017