Vatican

Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 1 heure 11 min

Le Pape prie pour les victimes des inondations en Sierra Leone

mer, 16/08/2017 - 14:45
(RV) La Sierra Leone, petite nation anglophone d’Afrique de l’Ouest, a été frappée en début de semaine par des inondations et des glissements qui ont fait plus de 300 morts et des centaines de disparus dans la capitale, Freetown. Dans un télégramme adressé à l’archevêque de la ville, Mgr Charles Edward Tamba, et signé par le cardinal-Secrétaire d’État Pietro Parolin, le Pape François se dit «profondément attristé par les conséquences dévastatrices du glissement de terrain dans la périphérie de Freetown» , et il assure de sa proximité pour tous ceux qui ont perdu des êtres aimés. «Il prie pour tous ceux qui sont morts, et il invoque sur leur famille et leurs amis les divines bénédictions de force et de consolation» . Le Pape exprime aussi sa solidarité avec les secouristes et tous ceux qui sont impliqués dans l’assistance aux victimes de ce désastre. Dans une allocution télévisée, le président sierra-léonais Ernest Koroma a appelé à la solidarité internationale. Le pays se relève difficilement d’une longue guerre civile et de l’épidémie d’Ebola qui avait fait de nombreuses victimes en 2014. (CV)       (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Angelus de l'Assomption: Marie apporte la joie de Jésus au monde

mar, 15/08/2017 - 14:53
(RV) En ce jour de fête de l’Assomption ce mardi 15 août 2017, le Pape François a insisté sur la joie de Jésus apportée par la Vierge Marie au monde. Le Saint-Père a ainsi commenté l’Évangile du jour, celui de la visitation selon saint Luc, quand Marie enceinte du Christ se rend auprès de sa cousine Elisabeth, qui attend Jean-Baptiste. « Tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de tes entrailles est béni .» Voici le cri d’exclamation d’Elisabeth dès l’arrivée de Marie dans sa maison. Ce sont ces mots qui commenceront la populaire prière de l’Ave Maria, Je vous salue Marie, rappelle le Pape. Ce cri d’émerveillement, c’est un cri de grande joie car « Marie vient de faire un don à Elisabeth, et même au monde entier », explique le Saint-Père. C’est le don de « Jésus qui vit déjà en elle, pour prendre chair humaine, pour accomplir sa mission de salut ». Tout d’un coup dans la demeure d’Elisabeth et Zacharie, il y a « la présence invisible mais réelle de Jésus qui remplit tout de sens : la vie, la famille, le salut du peuple, tout ! » Cette joie, poursuit le Pape, s’exprime par la voix de Marie, « dans la belle prière que Saint-Luc nous transmet, qui s’appelle Magnificat, un chant de louange à Dieu qui s’opère à travers les personnes humbles comme Marie elle-même, comme son époux Joseph et le lieu où ils vivent Nazareth ». Car, estime François, « l’humilité est comme un vide qui laisse place à Dieu». «L’humble est puissant car il est humble et non car il est fort, c’est ça la grandeur de l’humilité » rappelle François qui a proposé aux fidèles place Saint-Pierre de se poser la question, en répondant dans son cœur, « comment va mon humilité ? ». « Le Magnificat chante le Dieu miséricordieux et fidèle qui accomplit son dessein de salut avec les petits et les pauvres, avec ceux qui se fient à sa Parole comme Marie ». Ainsi, dans la maison d’Elisabeth, la présence de Jésus crée non seulement un « climat de joie et de communion fraternelle, mais aussi de foi qui apporte espérance, prière et louange». C’est ce qui doit se passer aujourd’hui dans nos maisons, appelle le Saint-Père, en célébrant «celle qui nous apporte ce don immense, cette grâce au-dessus de toute autre grâce, la grâce de Jésus-Christ ! ». Car « en portant Jésus, la Vierge nous apporte aussi une joie nouvelle, pleine de sens, une nouvelle capacité de traverser avec foi les moments douloureux et difficiles, la capacité de miséricorde, de nous pardonner, de nous comprendre, de nous soutenir les uns les autres». «Marie est un modèle de vertu et de foi ». Le Pape a enfin invité les fidèles à la remercier de « toujours nous précéder dans le pèlerinage de la vie et de la foi », et à lui demander « son soutien pour avoir une foi forte, joyeuse et miséricordieuse qui nous aide à être saints pour la rencontrer un jour, au Paradis ». Après l'Angelus, le Saint-Père a confié à la Vierge Marie « les angoisses et les douleurs des populations de tant de parties de monde qui souffrent à cause des catastrophes naturelle, des tensions sociales et des conflits ». (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Lourdes: le père Cabanac, nouveau directeur pour le Pèlerinage National

mar, 15/08/2017 - 14:52
(RV) Le père assomptionniste Vincent Cabanac est nommé directeur du Pèlerinage National, à partir de ce mercredi 16 août 2017. Le Sanctuaire de Lourdes en a fait l’annonce ce 15 août alors que 8 000 pèlerins suivent actuellement le 144e Pèlerinage National, animé par les pères assomptionnistes depuis 1873. Le père Cabanac participe sans interruption depuis 1990 au Pèlerinage National. Il succède ainsi au père Fabien Lejeusne, directeur de 2012 à 2017, qui vient d’être nommé assistant du nouveau provincial d’Europe, le père Benoît Bigard. Le communiqué du Sanctuaire précise que le parcours du père Cabanac, né en 1964 dans le Tarn, ordonné prêtre à 30 ans, est lié au groupe Bayard, fondé par la congrégation assomptionniste. Il a été rédacteur en chef à la Documentation Catholique puis à l’hebdomadaire Pèlerin, jusqu’en 2011. Il sera ensuite nommé économe pour la province de France puis d’Europe. (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

15 août : Mgr Pontier invite à prier pour la France

lun, 14/08/2017 - 21:03
(RV) La fête de l'Assomption est traditionnelle fêtée avec une intensité particulière en France, où le 15 août fut autrefois la date de la Fête nationale, suite à la consécration de la France à la Vierge Marie par le roi Louis XIII, en 1638. À Lourdes, plus de 25 000 pèlerins venus de toute la France, des DOM-TOM et des pays d’Afrique francophone participent jusqu'au 16 août pour le 144e pèlerinage national présidé par Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes. Ce pèlerinage ouvert à tous est organisée autour de célébrations et de conférences quotidiennes et offre des activités à la carte pour les familles, les enfants et les jeunes selon leur age. Depuis près de 400 ans, la tradition des processions en l’honneur de la Vierge Marie, le 15 août, se perpétue également à la cathédrale Notre-Dame de Paris. La veille et le jour de l’Assomption, les 14 et 15 août, environ 150 000 fidèles et visiteurs affluent du monde entier vers la cathédrale. Cette année, les festivités seront présidées par le cardinal Dominique Mamberti, préfet du tribunal suprême de la signature apostolique. Deux nouveautés marquent le 14 août : une veillée méditative au cours de laquelle Mgr Patrick Chauvet, recteur de N.D. de Paris, commentera les scènes de la vie de Marie, illustrées par leurs représentations à la cathédrale ; et une procession nocturne aux flambeaux. Dans une déclaration publié en juillet dernier, à l'occasion du premier anniversaire de l'assassinat du père Jacques Hamel, de Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, et président de la Conférence des évêques de France, avait appelé à prier pour la France en cette fête de l'Assomption: «Dans quelques jours nous fêterons le 15 août, la fête de l’Assomption de Marie, une fête qui nous rassemble nombreux au milieu de l’été, écrivait-il. C’est un jour où nous prions particulièrement pour notre pays. Je vous invite à la prière pour la France. Demandons au Seigneur, par l’intercession de la Vierge Marie, de faire se lever beaucoup d’hommes et de femmes qui dans leur vie ordinaire vivent pour les autres et avec les autres. Que la fraternité tant désirée devienne une réalité. Qu’elle inspire nos choix personnels et les choix de ceux qui exercent des responsabilités de quel qu’ordre qu’elles soient.» Voici le texte proposé par la conférence épiscopale pour cette prière pour la France : Dieu qui veille sur notre monde,  regarde le pays où tu nous as donné de vivre : accorde à tous ses habitants de rechercher le bien commun, qu’il y ait parmi nous plus de justice. Que ceux qui exercent le pouvoir dans notre pays, le fassent avec sagesse,  toi, Père, qui porte au creux de tes mains le cœur des hommes,  et garantis les droits des peuples ; Et que sur la terre de France,  placée sous la protection de la Vierge Marie dans le mystère de son Assomption,  s’affermissent avec ta grâce  la sécurité et la paix,   la prospérité et la liberté religieuse, e t dans le monde entier plus de bonheur et de paix. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen. (CV) (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Migrants en Méditerranée : le Pape encourage la culture de l'accueil

lun, 14/08/2017 - 14:23
(RV) «Il faut un engagement toujours plus généreux pour favoriser la culture de l’accueil et de la solidarité, en promouvant ainsi la paix et la fraternité entre les peuples» . C’est ce qu’affirme le Pape François dans un message adressé aux participants à la rencontre internationale «Méditerranée : un port de fraternité», organisé par le diocèse d’Ugento-Santa Maria di Leuca, dans les Pouilles, avec le soutien de nombreuses institutions et associations. 250 jeunes provenant de 31 pays, parmi lesquels la Syrie, le Nigeria, l’Albanie, le Sénégal, la Tunisie, la Turquie et bien sûr l’Italie, ont pris part à ce rassemblement qui se conclut ce lundi 14 août. Dans son message adressé à l’évêque local, Mgr Vito Angiuli, le Pape encourage la communauté chrétienne et les jeunes des pays méditerranéens, «comme aussi toutes les personnes de bonne volonté, à considérer la présence de tant de frères et sœurs migrants comme une opportunité de croissance humaine, de rencontre et de dialogue, comme aussi une occasion pour annoncer et témoigner de l’Évangile de la charité» . Le Pape soutient cette initiative qui culminera dans la signature de la "Charte de Leuca", un document dans lequel les jeunes présents à la rencontre demandent aux puissants de la terre de promouvoir la paix, de bannir les armes, et de s’engager concrètement pour l’ouverture des corridors humanitaires pour les populations qui fuient la guerre. Ce rassemblement est notamment soutenu par la conférence épiscopale italienne, la Caritas italienne, Pax Christi ou encore la Fondation Migrantes. (CV)   (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Angelus: la foi n'est pas une échappatoire aux tempêtes de la vie

dim, 13/08/2017 - 15:02
(RV) Lors de la prière de l’Angelus, ce dimanche 13 août, le Pape François s’est appuyé sur l’Évangile du jour, récit de Jésus marchant sur l’eau qui tend la main pour sauver Pierre dans le lac de Galilée. C’est toute l’histoire de la foi, a souligné le Saint-Père devant la foule. Il a ainsi rappelé que croire n'est pas un chemin de tranquillité mais l'assurance d'un soutien qui donne sens au chemin de vie. Ce récit de Pierre qui coule en voulant marcher sur l’eau vers Jésus, contient un « riche symbole et fait réfléchir à notre foi » explique le Pape. Une réflexion qui se mène « soit comme un individu, soit comme communauté ecclésiale, mais aussi sur la foi de nous tous qui sommes réunis aujourd’hui sur la place Saint-Pierre ». Le Saint-Père file la métaphore. La barque dans laquelle se trouve les disciples sur le lac de Galilée, et confrontée à des vents contraires, représente à la fois « la vie de chacun et la vie de l’Église ». Les vents eux sont les difficultés et les épreuves de la vie. Ainsi, quand Pierre appelle Jésus à l’aide, il révèle « notre désir de sentir la proximité du Seigneur mais aussi la peur et l’angoisse qui accompagnent les moments les plus durs de notre vie et de notre communauté, marquées par des fragilités internes et des difficultés externes ». Dans ces moments, si comme pour Pierre la parole rassurante de Jésus ne suffit pas, le Pape met en garde ceux qui « consultent les horoscopes et les diseurs de bonne aventure et commencent à sombrer vers le fond ». À l’inverse, le Saint-Père appelle à s’accrocher à la parole du Seigneur « comme à une corde tendue à laquelle s’agripper pour affronter les eaux hostiles et turbulentes ». La foi n'est pas un long fleuve tranquille Cet Évangile justement, « nous rappelle que la foi en le Seigneur et sa parole n’ouvre pas un chemin de facilité et ne nous soustrait pas aux tempêtes de la vie ». En somme, la foi n’est pas un long fleuve tranquille, « elle n’est pas si forte » souligne le Pape François. Mais la foi « nous donne l’assurance d’une Présence qui nous pousse à dépasser les orages existentiels, la certitude d’une main qui nous saisit pour nous aider à affronter les difficultés, nous indiquant la route dans le brouillard ». En résumé, « la foi n’est pas une échappatoire aux problèmes de la vie, mais apporte un soutien et donne un sens au chemin ». Finalement, conclut le Pape, « cet épisode est une belle image de la réalité de l’Église en tout temps : une barque menacée de se renverser par des vents contraires est sauvée par la foi en le Christ et sa parole ». C’est ça la garantie contre le naufrage. « Sur cette barque nous sommes en sécurité malgré nos malheurs et nos faiblesses, en particulier quand nous nous mettons à genoux pour adorer le Seigneur et, comme les disciples, se prosterner devant lui pour lui dire : Tu es vraiment le fils de Dieu ». François a ainsi fait répéter la phrase aux fidèles places Saint-Pierre, priant Marie de « rester solides dans la foi pour résister aux tempêtes de la vie, rester sur la barque de l’Église en refusant la tentation de monter sur des bateaux enchanteurs mais douteux sur les idéologies, la mode et les slogan s». (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana) ...
Catégories: Informations

1500 Salvadoriens en pèlerinage pour le centenaire de Mgr Romero

jeu, 10/08/2017 - 19:25
(RV) “En chemin vers le lieu de naissance du prophète” : c’est sur ce thème que s’ouvre demain ce vendredi 11 août, le pèlerinage organisé par l’Église catholique du Salvador pour commémorer le centenaire de la naissance du Bienheureux Oscar Romero. L’archevêque de San Salvador, assassiné en pleine messe le 24 mars 1980 et béatifié en 2015, est en effet né le 15 août 1917. Ce pèlerinage débutera donc vendredi par une messe à la cathédrale de San Salvador, qui sera célébrée à 17h. À partir de là, les fidèles se déplaceront dans plusieurs localités, jusqu’à leur étape finale à Ciudad Barrios, la ville natale de Mgr Romero. Le 15 août y sera célébrée une messe présidée par le cardinal Ricardo Ezzati Andrello, archevêque de Santiago-du-Chili, l’envoyé spécial du Pape François.   Les pèlerins suivront tout au long de leur marche une image de Mgr Romero, précédée par une icône de la Vierge de la Paix et par une Croix. Une croix plus petite, par ailleurs, sera déposée sur chaque étape du pèlerinage qui au total couvrira 157 kilomètres, dont 98 seront parcourus à pied et 59 en car. Les organisateurs attendent environ 1500 participants. Ce pèlerinage suscite un enthousiasme «qui dépasse toutes nos attentes» , a commenté le cardinal Gregorio Rosa Chavez, évêque auxiliaire de San Salvador, qui fut ami et collaborateur de Mgr Romero. (CV) (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Le Pape appelle à prier pour le Nigeria et la Centrafrique

mer, 09/08/2017 - 15:01
(RV) Au terme de l’audience générale de ce mercredi 9 août 2017, le Pape s’est exprimé sur l’attaque survenue dimanche dans une église du Nigeria, près de Lagos, dans une région habituellement calme. Au moins 12 personnes ont perdu la vie dans ce qui serait un règlement de compte lié au trafic de drogue. «Je souhaite que cesse toute forme de haine et de violence et que ne se répètent plus de crimes aussi honteux, perpétrés dans des lieux de culte, où les fidèles se réunissent pour prier» , a lancé le Pape François, qui a aussi appelé à prier pour la République centrafricaine. Ce pays visité par le Pape en novembre 2015 connait actuellement de nombreuses violences, notamment dans la région de Bangassou, où les affrontements ont fait plus d'une centaine de morts depuis le printemps dernier. (CV)   (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Audience générale : le pardon divin est un moteur d'espérance

mer, 09/08/2017 - 15:01
(RV) Lors de l’audience générale de ce mercredi, tenue en salle Paul VI, le Pape François a poursuivi sa série d’enseignements sur l’espérance. Pour la 30e étape de ce parcours catéchétique, il s’est arrêté sur «le pardon divin, moteur d’espérance », en commentant la rencontre du Christ avec Marie-Madeleine, dans le 7e chapitre de l’Évangile selon saint Luc. Le compte rendu de Cyprien Viet. «Qui est cet homme, qui pardonne même les péchés ?» C’est sur cette réaction scandalisée de Simon le pharisien que le Pape a axé sa réflexion. Cette séquence de l’Évangile de Luc est en effet subversive pour la société de l’époque. «Une femme de la ville, connue par tous comme une pécheresse, est entrée dans la maison de Simon, s’est penchée vers les pieds de Jésus et a versé sur ses pieds une huile parfumée» , suscitant le regard méprisant des témoins de la scène, murmurant que Jésus ne pouvait pas être un vrai prophète s’il la laissait faire. «Selon la mentalité du temps, entre le saint et le pécheur, entre le pur et l’impur, la séparation devait être nette.» Mais Jésus vient renverser cet ordre moral, quitte à déconcerter ses contemporains. «Là où il y a une personne qui souffre, Jésus en prend charge, et cette souffrance devient la sienne.» Jésus n’est pas comme les philosophes stoïciens, qui appelaient à supporter la peine avec héroïsme : au contraire, il «partage la douleur humaine» , avec un cœur «miséricordieux» . Il pardonne, il embrasse, il pose un regard d’espérance sur chaque personne. Or aujourd’hui de nombreux catholiques se croient parfaits et méprisent les autres, en suivant la voie des scribes et des pharisiens et non pas celle de Jésus. Et pourtant, «l’Église est un peuple de pécheurs qui expérimentent la miséricorde et le pardon de Dieu» , a rappelé François. Ce n’est donc qu’avec cette «confiance dans le pardon, dans l’amour miséricordieux de Jésus» que peut se construire un chemin chrétien authentique. (CV)   (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Audience: Pape François dénonce les attaques contre des chrétiens au Nigeria et en Centrafrique

mer, 09/08/2017 - 12:41
CITÉ DU VATICAN, 9 août 2017 - Le pape François a dénoncé mercredi les récentes attaques contre des communautés chrétiennes au Nigeria et en Centrafrique, appelant à une fin de "la haine" lors de son audience publique devant des fidèles au Vatican. "Je suis resté profondément peiné par la tragédie survenue dimanche dernier au Nigeria à l'intérieur d'une église où ont été tuées des personnes innocentes", a déclaré le pontife argentin, dans un appel à la fin de l'audience . "Et malheureusement ce matin nous avons des nouvelles de violences en Centrafrique contre les communautés chrétiennes", a-t-il ajouté, en appelant les fidèles présents au Vatican à prier pour "les frères et soeurs" des deux pays. "Je souhaite que toute forme de haine et de violence cesse et que ne se répètent pas des crimes aussi honteux, perpétrés dans des lieux de culte où les fidèles se rassemblent pour prier", a poursuivi le pape. Au moins onze personnes ont été tuées dimanche dans une église du sud-est du Nigeria lorsqu'un ou plusieurs hommes armés ont ouvert le feu sur les fidèles. Le drame s'est produit dans l'église catholique St Philippe d'Ozubulu, près d'Onitsha (sud). Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a condamné cette attaque, la qualifiant d'"épouvantable crime contre l'humanité" et d'"indicible sacrilège". Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, est divisé en deux, entre un Sud majoritairement chrétien et un Nord essentiellement musulman. Les attaques d'églises sont rares dans le sud du pays, contrairement au nord où le groupe jihadiste nigérian Boko Haram a maintes fois ciblé des églises et des mosquées. Des témoignages alarmants de nouvelles tueries, visant parfois des humanitaires, se multiplient aussi en Centrafrique où un haut responsable des Nations unies vient d'alerter sur des "signes avant-coureurs de génocide". Au moins soixante personnes sont décédées ces dernières semaines, conséquences de combats entre groupes armés à Ngaoundaye (nord-ouest) et Kaga-Bandoro (centre) début juillet, Batangafo (nord-ouest) fin juillet, et autour d'Alindao (sud) et à Gambo (sud) début août. A Gambo, lieu de l'attaque la plus récente, des humanitaires de la Croix-Rouge centrafricaine et "plusieurs dizaines de personnes" ont été tuées au centre de santé, selon le directeur de la Croix-Rouge centrafricaine Antoine Mbao Bogo....
Catégories: Informations

L'Église de Colombie attend le Pape avec espérance

mar, 08/08/2017 - 14:26
(RV) "Messager, plein de joie, envoyé par le Seigneur. Viens comme une pluie dans le désert, en donnant l’espérance à notre peuple" . C’est avec ces paroles que commence l’hymne officiel du voyage apostolique du Pape François en Colombie, du 6 au 10 septembre prochains, avec retour à Rome le 11 septembre. La devise choisie pour la visite et pour l’hymne, "Faisons le premier pas" , donne un encouragement au processus de réconciliation en cours dans un pays secoué par plus de 50 ans de guerre civile entre le gouvernement de Bogotà et les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (Farc). «Le Pape vient à la fin de tout un processus et d’un chemin de la Colombie» , affirme le père Francesco Bortignon, curé à Cùcuta, au nord du pays, à la frontière du Venezuela. Missionnaire en Colombie depuis 21 ans, le père Bortignon est directeur du Centre pour les migrations et l’accueil de Cùcuta, la "Casa de paso". Interrogé par nos collègues du service italien de Radio Vatican, ce missionnaire scalabrinien originaire de Vénétie, travaille notamment au service des Vénézuéliens fuyant le chaos dans leur pays. Le père Bortignon regarde avec espérance le moment crucial que traverse la Colombie, engagée dans un processus de paix complexe, après plus de 50 ans de guerre civile. «Finalement, l’accord de paix a été signé avec la guérilla, avec le groupe des Farc. Il reste le groupe de l’ELN, Ejército de Liberación Nacional, avec lequel il y a un dialogue en cours , précise-t-il. Le processus est un peu lent, mais on espère que comme pour les rencontres initiales qui ont duré deux ans, on réussira aussi à signer cette paix.»  C’est seulement comme cela, explique-t-il, que le pays pourra arriver à «un état de sérénité, d’absence de guérilla» . Cela serait synonyme de sécurité, mais aussi de croissance économique et de développement. L’Église catholique en Colombie a toujours travaillé pour atteindre la paix : «Elle est en train de se mobiliser fortement, avec une sensibilité sociale, et en accompagnant ce processus de paix» , explique le père Francesco. L’Église, dans de très nombreux diocèses, «spécialement les plus blessés par la guérilla» , développe des «initiatives de caractère social, d’organisation et de préparation des leaders» , avec des «activités entrepreneuriales» , de façon à préparer «la mentalité, la conscience pour un type de vie démocratique, associative, productive» . Le message de la visite du Pape sera un message d’espérance et de chemin, avec un témoignage chrétien authentique dans cette recherche de la paix vécue concrètement et avec le sens des responsabilités. Un exemple toujours plus nécessaire, explique le père Bortignon, dans un contexte marqué aussi par l’émergence de nombreuses sectes jouant sur la sorcellerie et la magie, qui manipulent la population.   (CV- Section italienne de Radio Vatican) (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Nigeria: le Pape fait part de sa douleur pour les victimes de l’attaque d’une église

lun, 07/08/2017 - 19:18
(RV) Le Pape François a transmis ses condoléances pour les victimes d’une « violente attaque » qui s’est produite dans l’église Saint-Philippe dimanche 6 août à Ozubulu , dans le sud-est du pays. Il en a fait part dans un télégramme signé du Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin ce lundi 7 août, envoyé à Mgr Hilary Paul Odili Okeke, évêque de Nnewi L’attaque aurait fait plus de 10 morts. Le Souverain pontife a exprimé « sa profonde douleur et sa proximité aux fidèles de ce diocèse nigérian et assuré de sa proximité les familles des victimes frappées par cette tragédie ». (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Le Pape François appelle les Péruviens à travailler pour l'unité

lun, 07/08/2017 - 13:53
(RV) Le Pape François se rend en voyage apostolique au Pérou du 18 au 21 janvier 2018 après un passage par le Chili. C’est en vue de ce déplacement annoncé en juin dernier par la Salle de presse du Saint-Siège que le Saint-Père a souhaité envoyer un message aux Péruviens. Une vidéo rendue publique ce lundi 7 août dans laquelle il appelle à l’unité. « Cher Péruviens et péruviennes, je viendrai vous rendre visite d’ici peu » commence ainsi la vidéo du Pape François mise en ligne directement sur le site de l’archidiocèse de Lima ce lundi. Dans ce message adressé à tous les fidèles péruviens, le Saint-Père fait part de son grand désir de se rendre dans ce pays sud-américain. Il s’agira du neuvième pays d’Amérique latine visité par le Pape François depuis le début de son pontificat. Pour son voyage au Pérou, il lance une invitation à l’unité. Le peuple du Pérou, estime le Pape argentin, est plein de ressources et « la ressource la plus belle que peut avoir un Pape, c’est celle des saints ». Le Pérou a tant « de grands saints qui ont marqué l’Amérique latine et ont construit l’Église en marchant de la dispersion à l’unité ». Ce chemin de la dispersion à l’unité, c’est celui de tous les saints et de Jésus, que doit suivre chaque chrétien, lance le Pape. À cinq mois de son voyage apostolique, le Souverain pontife appelle donc à parcourir ensemble ce même chemin pour « travailler pour l’unité ». « Celui qui travaille pour l’unité regarde en avant, non pas avec scepticisme et amertume, mais avec espérance, car le chrétien espère ainsi rejoindre ce que le Seigneur lui a promis ». « Soyons prêts à l’unité et l’espérance » conclut ainsi le Pape François. (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Encouragements du Pape François aux jeunes catholiques d'Asie

dim, 06/08/2017 - 16:04
(RV) Entretien - Le Saint-Père envoie « ses chaleureuses salutations et ses vœux pieux les meilleurs» à tous les jeunes rassemblés depuis le 30 juillet dernier à Yogyakarta, en Indonésie, pour la 7° Journée de la jeunesse asiatique qui s’achève ce dimanche 6 août 2017. Dans un message publié ce dimanche, le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, assure que le Pape prie pour que tous les jeunes d’Asie écoutent encore plus attentivement l’appel de Dieu et répondent avec foi et courage à leur vocation. Alors qu’ils se préparent à la prochaine Journée mondiale de la Jeunesse, François les invite à contempler la Vierge, modèle de disciple missionnaire. Il les invite à lui parler comme à une mère, et à toujours avoir confiance en son intercession aimante. « Ainsi, alors qu’ils cherchent à suivre d’encore plus près Jésus Christ, eux aussi, comme la jeune femme de Nazareth, peuvent vraiment ''rendre le monde meilleur, laisser une empreinte qui marque l’histoire, votre histoire''. » (cf message du Pape aux jeunes, le 21 mars 2017). Le Pape confie enfin les jeunes et leurs familles à l’intercession de la Vierge Marie et leur donne sa bénédiction apostolique. Des jeunes repartent renforcés dans leur foi Ce dimanche, une messe a été célébrée à l’aéroport militaire de la ville, là même où se rendit Jean-Paul II lors de sa visite apostolique de 1989. C’est là que se salueront les plus de 2000 jeunes catholiques venus de 21 pays d’Asie en Indonésie pour cette semaine sur le thème de la « Jeunesse asiatique en fête : vivre l’Evangile au sein de l’Asie multiculturelle ». Il rentreront dans leurs pays respectifs avec la conviction de ne plus être seuls à témoigner avec joie et miséricorde de l’Evangile, comme en témoigne le père Gustavo Benitez, un missionnaire argentin de L'Institut pontifical pour les missions étrangères au Cambodge et secrétaire exécutif du « bureau des jeunes » pour la Fédération des conférences épiscopales asiatiques. Il est interrogé par notre collègue italien Stefano Leszczynski : Plusieurs temps de prière et de rencontres entre jeunes et évêques étaient organisés à l’occasion de ces JMJ asiatiques. Les sessions d’échanges portaient notamment sur l’Encyclique du Pape François «Laudato Sii» ,  sur l’attention dédiée aux plus vulnérables, sur les drogues, l’avortement, l’identité dans la foi, la question des migrants ou les nouvelles manières de proclamer l’Evangile en Asie. (MD) (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Angélus : La Transfiguration nous invite à rencontrer le Christ pour servir nos frères

dim, 06/08/2017 - 14:38
(RV) Des milliers de personnes étaient réunies Place St Pierre ce dimanche 6 août 2017, malgré une chaleur écrasante, pour la prière de l’Angélus. Dans sa méditation, le Pape François a choisi d’expliciter le sens profond de la Transfiguration du Seigneur, que l’Eglise fête en ce jour. Cet événement « nous offre un message d’Espérance : il nous incite à rencontrer Jésus pour ensuite être au service de nos frères », a notamment déclaré le Pape. L’ascension des disciples Pierre, Jacques et Jean vers le Mont Thabor nous invite à réfléchir sur « l’importance de se détacher des choses mondaines, pour marcher vers les hauteurs et contempler Jésus ». Il s’agit de « nous disposer à l’écoute priante et attentive du Christ », le Fils bien-aimé du Père, en recherchant des moments intimes de prière. Car c’est le « silence pacifiant et régénérant de la méditation de l’Evangile » que nous sommes appelés à redécouvrir. C’est en cela que le temps des vacances peut devenir providentiel, suggère le Pape François, car il favorise la rencontre avec le Seigneur. Il est important que le temps du repos nous permette de revigorer les forces du corps et de l’esprit, insiste le Saint-Père. Le Pape évoque également ce qui se passe après l’ascension et la Transfiguration. Les disciples redescendent de la montagne, « le coeur et les yeux transfigurés par cette rencontre avec le Seigneur » ; « c’est le parcours que nous pouvons accomplir nous aussi ». La redécouverte de Jésus n’est pas en une fin en soi, mais nous pousse à « descendre de la montagne », remplis de l’Esprit Saint, à  faire de nouveaux « pas d’authentique conversion », à « témoigner de la charité, comme loi de vie quotidienne ». « Transformés par la présence du Christ et l’ardeur de sa parole, nous serons signes concrets de l’amour vivifiant de Dieu pour tous nos frères, surtout ceux qui souffrent, ceux qui sont seuls ou abandonnés, les malades, et la grande multitude de ceux qui, dans le monde, sont humiliés par l’injustice, de toute-puissance et la violence ». Et le Pape de conclure en confiant à la protection de la Vierge Marie tous ceux qui profitent de leurs vacances, et ceux qui ne peuvent en avoir, en raison d'un âge avancé, de leur santé, de leur travail, ou de motifs économiques. « Que ce temps estival soit malgré tout un temps de détente, enrichi par des présences amicales et des moments de joie ».  (MA) (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Le message du Pape pour un rassemblement interreligieux au Japon

sam, 05/08/2017 - 14:59
(RV) Toutes les religions doivent «prier et travailler ensemble pour la paix» , en cherchant à reconstruire «l’harmonie des nombreuses parties du monde déchirées par la guerre» et par le terrorisme. Le Pape a lancé un appel à promouvoir dans tous les camps des «relations justes» et aussi une «solidarité fraternelle» , dans une lettre au vénérable Koei Morikawa, grand prêtre du bouddhisme Tendaï, à l’occasion de la 30e rencontre de prière pour la paix ouverte le jeudi 3 août sur le mont Hiei, à Kyoto, au Japon. L’envoyé personnel du Pape était le cardinal John Tong Hon, évêque émérite de Hong Kong. Le cardinal chinois était accompagné par le nonce apostolique au Japon, Mgr Joseph Chennot, par Mgr Miguel Miguel Ángel Ayuso Guixot, secrétaire du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, et par le sous-secrétaire de ce dicastère, Mgr Indunil Janakaratne Kodithuwakku Kankanamalage. «Je suis heureux d’envoyer des saluts cordiaux, et aux représentants des différentes traditions religieuses qui participent» , a écrit le Pape dans sa lettre au leader bouddhiste, assurant avant tout de sa «proximité spirituelle» et s’unissant à tous «dans la prière pour une floraison renouvelée de la concorde et de l’harmonie dans de nombreuses parties du monde déchirées par la guerre» . «Ce sommet religieux annuel, a insisté François, contribue de façon significative à la construction de cet esprit de dialogue et d’amitié qui permet aux fidèles des religions du monde de travailler ensemble pour entrouvrir de nouveaux chemins pour la paix dans notre famille humaine» . C’est justement la prière, a-t-il affirmé dans la lettre, qui «inspire et soutient notre engagement pour la paix, puisqu’elle aide à rendre plus profond notre respect réciproque en tant que personnes, elle renforce les liens d’amour entre nous, et pousse à accomplir des efforts décisifs pour promouvoir des relations justes et une solidarité fraternelle» . Le Souverain pontife a par ailleurs fait noter que «dans le monde actuel, marqué par la violence, par le terrorisme et par de croissantes menaces pour la terre, notre maison commune, ce témoignage de prière et de sollicitude partagée transmet un message fondamental aux hommes et aux femmes de bonne volonté» . De fait, comme hommes de foi, a-t-il poursuivi, «nous croyons que la paix durable est vraiment possible, puisque nous savons que rien n’est impossible si nous nous adressons à Dieu dans la prière» . Un concept que François avait déjà exprimé le 20 septembre 2016, à l’occasion du sommet interreligieux pour la paix. La première Journée mondiale de prière pour la paix, qui avait eu lieu à Assise le 27 octobre 1986, avait été la source d’inspiration pour un groupe de bouddhistes japonais pour lancer l’idée d’une rencontre de prière interreligieuse dans leur terre. Le vénérable Etai Yamada, chef octogénaire du bouddhiste Tendaï a été tellement marqué par ce rassemblement d’Assise qu’il a organisé avec le même esprit, un an plus tard, en août 1987, une rencontre de prière sur le mont Hiei, lieu sacré du bouddhisme, en invitant les leaders des religions professées dans le pays du Soleil levant. La date avait été choisie en mémoire du bombardement atomique sur Hiroshima, le 6 août 1945. (CV- L'Osservatore Romano )       (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Le Pape à des footballeurs: soyez des athlètes du bien et de la paix

mer, 02/08/2017 - 15:44
(RV) Avant l’audience générale, le Pape François a rencontré ce mercredi 2 aout 2017 au Vatican les joueurs de l’équipe allemande de football du Borussia Mönchengladbach. Le Saint-Père s’est d’abord dit «reconnaissant» du rapport d’amitié qui lie le club, notamment son équipe d’anciennes gloires, et l’association sportive des employés du Vatican, avec divers rencontres disputées à Mönchengladbach et à Rome ces dernières années. Le Pape a salué une équipe «à mesure d’homme» et «qui favorise la famille». «C’est beau de voir la façon dont les familles investissent votre stade du Borussia Park et les divers programmes et initiatives sportives et éducatives organisés pour promouvoir les jeunes, notamment les moins favorisés.» François a invité les joueurs à «poursuivre leur engagement en tant qu’“athlètes du bien et de la paix”, dont le monde a tant besoin actuellement». Il les a confiés au Seigneur, ainsi que leurs familles et leurs proches, avant de souhaiter que Dieu les accompagne toujours de sa bénédiction. (SBL) (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Saint-Siège: naissance d'un réseau de lutte contre la corruption

mer, 02/08/2017 - 15:44
(RV) Membres du clergé, de la magistrature, d’associations engagées contre la corruption ou victimes de ce fléau, des dizaines de personnes ont été rassemblées le 15 juin dernier par le dicastère pour le Développement humain intégral, en collaboration avec l’Académie des sciences sociales, au Vatican. À la suite de ce débat international sur la corruption, un document final a été publié ce mardi 1 er août 2017, définissant les objectifs d’un Conseil international sur la justice, la corruption, le crime organisé et les mafias. Un réseau mondial – «et l’Eglise dans le monde est déjà un réseau» - sera créé pour réveiller les consciences, les éduquer afin qu’elles ne soient plus insensibles aux phénomènes de corruption, de crimes organisés ou liés à la mafia, afin de mieux les combattre. La possibilité d’excommunication pour de tels faits sera étudiée par ce Conseil international mis en place à partir de septembre par le Vatican. Qu’est-ce que la corruption ? «Pour que ceux qui ont un pouvoir matériel, politique ou spirituel ne glissent pas vers la corruption». En amont de cette intention de prière du Pape François pour le mois de février 2018, le dicastère pour le Développement humain intégral s’est saisi de ce sujet cher au souverain pontife. D’autant qu’une «volonté de faire front commun» a émergé lors du récent débat organisé par ses soins au Vatican. À la rentrée, le Conseil international sur la justice, la corruption, le crime organisé et les mafias passera à l’action. Parce que la corruption est un état d’esprit avant d’être un acte posé, le Conseil estime qu’il faut intervenir au niveau culturel, de l’éducation, civique notamment, de l’instruction, de l’action institutionnelle. Pour mieux comprendre ce qui se trame derrière la corruption, le conseil se proposera de donner plusieurs définitions du concept à partir des propos du cardinal Turkson dans le livre entretien Corrosione, préfacé par le Pape et publié à la mi-juin. Le Pape qualifiait alors la corruption de « pire des plaies sociales»,  de «forme de blasphème» et de «cancer». Education Mais il faut aussi des gestes concrets. Le Conseil établira un réseau international, «ce qu’est déjà l’Eglise», dont les membres, s’ils veulent éduquer, doivent être eux-mêmes des «maîtres crédibles». L’Église est invitée à faire preuve de «courage, de capacité décisionnaire, de transparence, d’esprit de collaboration et de créativité». Le Conseil prône l’éducation et l’instruction pour générer une mentalité de liberté et de justice, en vue du bien commun. « Celui qui cherche des alliances pour obtenir des privilèges, des exemptions, des voies préférentielles ou illicites n’est pas crédible», peut-on lire dans le document final. N’est pas crédible non plus, celui «qui profite de sa position pour recommander des personnes souvent peu recommandables, au niveau des valeurs ou de l’honnêteté». Quand un crime est commis, on ne sait pas toujours que la corruption en est la cause. Parce que les conséquences de la corruption sont en général méconnues, le Conseil se propose d’y travailler, «surtout là où dans le monde la corruption est le système social dominant». La corruption cause un manque de paix. Excommunication des mafieux Avec l’aide des conférences épiscopales et des églises locales, le Conseil approfondira ses réflexions sur «l’excommunication des mafieux et des organisations criminelles», sur l’excommunication  pour fait de corruption, afin de répondre de manière globale. «Le chemin ne sera pas facile» et le Conseil estime que l’Église devra se mettre à l’écoute  pour dialoguer aussi avec les non-croyants. Le Conseil se propose de renforcer le lien unissant la justice et la beauté, que constitue un patrimoine historique, artistique et architecturale extraordinaire. Il  élaborera également un pensée politique, avec une attention particulière pour la démocratie et la laïcité, afin «d’illuminer l’action des institutions pour que les traités internationaux soient réellement appliqués et que les législations soient harmonisées afin de poursuivre au mieux les tentacules du crime, qui dépasse les frontières des Etats». Le Conseil se propose de réfléchir à l’application des principes des conventions de Palerme et Merida. «Un mouvement est nécessaire, un réveil des consciences». Le dicastère pour le Développement humain intégrale se sent moralement obligé à agir . «Les lois sont nécessaires mais ne suffisent pas», peut-on lire. Pour passer de l’indifférence au combat, le Conseil se propose donc d’agir à trois niveau: l’éducation, la culture et la citoyenneté. (SBL-MD) (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Le Pape encourage l'élan missionnaire des jeunes Brésiliens

mer, 02/08/2017 - 15:44
(RV) Le Pape François a envoyé une lettre aux jeunes Brésiliens à l’occasion de la clôture du projet «Rota 300» (parcours 300), qui s’est conclu le 29 juillet dernier au sanctuaire marial d’Aparecida. Cette initiative a célébré les 300 ans de la découverte de la statue de la Vierge Marie dans le fleuve Paraiba do Sul par trois pêcheurs. « Chers amis, au milieu des incertitudes et des insécurités de chaque jour, au milieu de la précarité que les situations d’injustice engendrent autour de vous , écrit le Pape, vous avez une certitude. Marie est un signe d’espérance qui vous stimulera (…). Elle connait les défis qui vous sont posés. Avec son attention et sa maternelle sollicitude, elle vous fera comprendre que vous n’êtes pas seuls ». Le Saint-Père a également évoqué l’histoire de ces pauvres pêcheurs, qui après une pêche infructueuse dans le fleuve Paraiba do Sul, jetèrent de nouveau leurs filets, et y découvrirent avec surprise une statue de la Vierge, brisée et couverte de boue. Ils trouvèrent d’abord le corps de la statue, puis la tête. « Comme je l’ai dit aux évêques brésiliens en 2013 , -rappelle le Pape-, ce fait renferme en soi un symbolisme très significatif : ce qui était divisé retrouve son unité, comme le cœur de ces pêcheurs, comme le Brésil colonial, divisé à cause de l’esclavage, et qui trouve son unité dans la foi que cette statue de la Vierge a inspiré ». François invite encore les jeunes à laisser leurs cœurs se transformer par la rencontre avec la Vierge d’Aparecida. « Qu’elle puisse transformer les ‘filets’ de votre vie (...), qui sont des réalités qui sont souvent divisées, en quelque chose de plus significatif : qu’ils puissent devenir une communauté ! Une communauté missionnaire en sortie ! Communauté qui soit lumière et ferment d’une société plus juste et fraternelle ». Rappelant son message à l’Assemblée du CELAM en 2017, le Souverain Pontife demande aux jeunes de « ne pas avoir peur de prendre des risques et de s’engager à construire une société nouvelle, imprégnant les milieux sociaux, politiques, économiques et universitaires avec la force de l’Evangile ! N’ayez pas peur de combattre la corruption et ne vous laissez pas corrompre par elle ! Confiant dans le Seigneur, dont la présence est source de vie en abondance, et sous le manteau de Marie, vous pouvez redécouvrir la créativité et la force d’être acteurs d’une culture d’alliance et ainsi, générer les nouveaux paradigmes qui guideront la vie du Brésil ». Le Pape conclut son message par une invocation : « Que la Vierge Marie, qui dans sa jeunesse a su embrasser avec courage l’appel de Dieu dans sa vie et aller à la rencontre des plus nécessiteux, marcher devant vous, en vous guidant sur ses chemins ! ». (MA) (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations

Audience générale: Porter la lumière du Christ dans le monde

mer, 02/08/2017 - 14:39
(RV) Après la pause estivale du mois de juillet, le Pape François a repris ce matin les audiences générales. Devant près de 7.000 pèlerins réunis en salle Paul VI dans un climat festif, le Saint-Père a poursuivi son cycle de catéchèses sur l’espérance chrétienne. Revenant sur le rite du baptême, il a exhorté les fidèles à porter la lumière du Christ dans le monde. Le compte-rendu de Samuel Bleynie. «Que veut dire être chrétien ? C’est regarder la lumière, continuer à professer la foi en la lumière, même quand le monde est enveloppé par la nuit et les ténèbres». Ces paroles, François les illustre en rappelant les rites antiques du baptême, quand les catéchumènes, regardant vers l’occident, renonçaient à Satan ; avant de se tourner vers l’abside, en direction de l’Orient où le soleil se lève, pour professer leur foi en la trinité. Par la grâce du baptême, les chrétiens «ne croient pas en l’obscurité, mais en la clarté du jour; ne succombent pas à la nuit, mais espèrent en l’aurore; ne sont pas défaits par la mort, mais aspirent à ressusciter». «La vie de l’Église est contagion de lumière» «Nous sommes ceux qui croient que Dieu est père (…), que Jésus est descendu parmi nous (…), que l’Esprit Saint œuvre sans arrêt pour le bien de l’humanité et du monde»: «voilà la lumière», répète le Pape, «voilà l’espérance qui nous réveille chaque matin !» Cette lumière est appelée à se propager, comme le cierge pascal le jour de Pâques mais aussi à chaque baptême, lorsqu’on y allume la bougie remise aux parents ou au catéchumène. «La vie de l’Église est contagion de lumière», souligne le Pape, avant de se demander si l’histoire retiendra de nous «que nous avons été capable d’espérance, ou que nous avons mis notre lumière sous le boisseau.» Pour toujours se souvenir de transmettre cette lumière d’espérance, le Saint-Père donne un conseil: trouver et «se rappeler la date de notre baptême!» (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)...
Catégories: Informations